Râleur

30 mai 2020

UNE SEMAINE DE FIN MAI 2020 !

Semaine chargée !

Un mois de mai totalement en contradiction avec un dicton populaire. Le populaire est mal vu.....

Les portes du pénitencier se sont levées pour laisser sortir les prisonniers qui vont pouvoir aller se promener au delà des limites de l'ancien monde libéré.

On va nous distiller une liberté au compte goutte, peut-être pour nous protéger, peut-être pour nous surveiller...excuse fâcheuse. Comme le médicament est également un poisson, cette surveillance du virus est aussi une façon de nous pister avec de nouveaux programmes ajoutés à notre téléphone mouchard embarqué.

Cependant l'absurdie plane toujours au dessus de nos têtes masquées.

Pas de terrasse, pas de restaurant ! Néanmoins on peut annexer une partie du trottoir longeant la devanture, tant pis pour ceux qui n'en ont point, et profiter du soleil et de l'air pollué au milieu de ce jardin improvisé à deux pas d'un trafic automobile réanimé et ainsi choisir entre les gestes barrières et l'odeur des carburants consumés.

Le bar sera interdit aux petits noirs pris sur le zinc pollué, car trop de promiscuité pourrait nuire à cette nouvelle vie retrouvée, même si pourtant de nouveaux foyers sont annoncés...... mais curieusement sans reprise de l’épidémie, et cette seconde vague est dénigrée maintenant par ceux mêmes qui l'avaient annoncée …

L'homme du chien qui pisse à la télé, a quitté son sofa rouge pour nous parler de Guy qu'il a aussi très bien connu, profitant de la même occasion pour nous rappeler que lui n'était pas mort, et lâcher quelques phrases sur madame qui rigole histoire d'aérer sa pub.

Ah, ce Bedos qui a été un de mes premiers coups de cœur, souvenirs d'Annaba et du lycée saint Augustin......merde, Desproges, Coluche, Jean Yanne, Jacques Martin.... un autre mousquetaire se casse … c'est ce qu'on appelle vieillir, lorsque on connaît plus de noms derrière que devant.....

Il paraît que notre empreinte carbone a diminué en accélérant la baisse des ventes de voitures. C’est encore un exemple de l’économie de consommation confrontée à la théorie de la pollution. Si tu ne roules pas c'est mieux....... mais pas bien !

La voiture est de nouveau montrée du doigt, attention celui qui ne sert pas à attacher le masque, mais encore une fois, on ne parle pas des avions, à propos, j'ai une pensée ironique pour ceux qui voulaient que soit construit le fameux aéroport de notre dame des Landes...déjà avec un nom pareil..... c'est un jumelage parti en fumé...avec celle de Paris...de notre dame !

C'est vrai que les avions, symboles par excellence du réchauffement climatique sont un bienfait pour l'humanité qui peut ainsi se déplacer beaucoup plus rapidement pour aller polluer ailleurs.......... dans des endroits où les masques et en général nos poubelles arrivent plus lentement.

Allez, profitez, demain est un autre jour, un autre pont qui disparaît tellement de 'oh' sont passés dessous !

 



Posté par ritondecannes à 13:58 - actualité - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire