Râleur

23 février 2008

D’UNE NOUVELLE RELIGION

Bonjour, je m’appelle Henri, je voudrais réussir ma vie, être un guru. Être connu, gagner de l’argent, fonder une secte, prendre les gens pour des cons. Et surtout prendre du pognon, à tous ces gogos qui croient mes boniments, particulièrement, s’ils sont invraisemblables et vraiment déments. Je me ferais appeler Riton, je créerais une nouvelle religion, je serais l’élu, le grand Elément. Je viendrais d’une planète étrangère, très loin, à des années lumières.

_Dans vos cœurs, vous m’avez demandé, n’écoutant que vos prières, je suis arrivé. A bord de mon vaisseau, la bananocycle, j’ai traversé l’espace intergalactique, après mille périls homériques, j’ai atteint votre monde retardé. Mon amour naturel et mon charisme inné m’ont incité à poser mes pénates pour venir vous aider. N’écoutant que mon amour immense et mon désintéressement incommensurable, je me suis penché sur vos problèmes pour pouvoir vous libérer en les prenant à ma charge.

Je suis le grand Elément, le cosmos est mon père, l’univers ma mère, les étoiles mes sœurs et vous êtes mes enfants éloignés. Venez à moi, confiez-vous, vos problèmes seront mon quotidien, je résoudrai vos ennuis, vous serez libérés.

Délivrés du matériels, vous serez plus près du divin, oubliez le tangible, ne pensez qu’au céleste. La vie ici bas est courte, réfléchissez sur le demain qui sera l’éternité. Ne vous encombrez pas de biens futiles, votre passeport pour la sagesse, c’est la crainte de dieu, et je suis son nouveau messager, l’Elément suprême.

Vous serez mes premiers témoins, les premiers à effectuer le grand passage qui vous mènera à la félicité spirituelle. Vous serez les chefs, démiurges du futur, de cette nouvelle puissance créatrice, de cette nouvelle philosophie, de cette nouvelle religion. Vous serez mes fidèles, mes assistants, des dieux vous-mêmes.

Jeudi soir, je vous réunirai tous. Pour une communion spirituelle, nous devons être purs, lavés de toutes impureté, de toutes ces pollutions terrestres. Pour être tous égaux, vous revêtirez cette aube blanche, symbole de la pureté qui vous tend les bras. En vérité, je vous le dis, au nom de mon père qui m’attend et vous espère, venez et suivez moi.

Le jeudi sera un jour sacré, symbole de cette union qui nous soude les uns aux autres. Vous vous réunirez donc pour commémorer ce jour béni qui m’a vu arriver parmi vous.

Pour sceller cette alliance nous allons nous dépouiller de tous nos biens palpables, de tout ce qui peut encore nous rappeler ce monde sale, injuste et temporaire. Solennellement nous allons refuser ces impuretés éphémères et nous allons nettoyer nos esprits tous ensemble par  l’union spirituelle de nos âmes ainsi purifiées.

Au revoir, je m’appelle Henri, je reviendrai dans quelques temps, je vais nommer mon représentant pour diriger cette communauté, ce sera votre frère, il agira en mon nom.

Au revoir, je m’appelle Riton, je vous aime, à bientôt, je vais faire un sacrifice à mon père pour qu’il bénisse notre engagement. Tous ces biens que vous m’avez confié seront un parfum agréable, et scelleront cette alliance indéfectible qui va nous unir à jamais.

N’oubliez jamais, même si on vous persécute, même si on dit du mal de moi, n’oubliez jamais que je suis votre passeport pour l’éternité future, vous avez mis votre confiance en moi, attendez mon retour, espérez, espérez, et sacrifiez….

Elle est pas belle la vie ? 

*Tout rapprochement avec une secte déjà existante, est évidement un pur hasard. Les sectes ne s’occupent que du spirituel, les demandes d’argent, de dons, ne sont que des imaginations ou des inventions dues à des esprits pervers, médisants et jaloux qui ne voient à travers ces réunions  que des manœuvres bassement commerciales pour soutirer de l’argent à des fidèles trop crédules. Les sectes ne sont pas dangereuses puisqu’elles ne s’occupent que de soulager certaines personnes de leurs biens matériels, et si ces mêmes personnes vont être malheureuses ensuite, et si elles vont souffrir, elles ne seront en rien responsables puisqu’elles leur auront apporté une espérance sur une vie future. La souffrance ici bas étant le garant d’une vie meilleure,…. où ça d’abord ?

Posté par ritondecannes à 13:52 - Coup de gueule - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

  • C'est dommage le jeudi j'ai scrabble sinon c'est volontiers que j'aurai integré la troupe de tes disciples au grand Riton...en plus ritonniens et ritonniennes ça sonne bien !!!

    Posté par Ln&Tar, 23 février 2008 à 21:34

Poster un commentaire